Association

L’association
L’association Les Dégommeuses existe officiellement depuis le 21 janvier 2012. Les Dégommeuses sont une équipe de foot mais aussi un groupe militant ayant vocation à lutter – dans le sport et par le sport – contre le sexisme, les LGBT-phobies et toutes les discriminations.


Nos objectifs
Accessibilité de la pratique sportive :offrir le cadre le plus ouvert et encourageant possible pour la pratique du foot féminin, pour des femmes de tous âges, toutes origines, tous niveaux sportifs.
Empowerment :assurer un cadre protecteur pour des femmes et des trans ayant subi ou craignant de subir des discriminations en milieu sportif en raison de leur identité de genre ou de leur orientation sexuelle ; et contribuer, par l’offre de pratique sportive et/ou militante, à renforcer la confiance en soi et les capacités d’action de chaque membre.
Visibilité : utiliser notre équipe de foot, nos actions et nos images pour donner à voir les lesbiennes et contribuer ainsi à banaliser l’homosexualité féminine.
Plaidoyer : promouvoir le foot féminin (et le sport féminin en général) auprès des décideurs politiques, des médias et du grand public et les amener à interroger les stéréotypes de genre.
Sensibilisation :utiliser le sport comme levier et travailler sur une variété d’actions et de supports pédagogiques s’inscrivant dans une démarche de lutte contre les discriminations, en particulier liées au genre et à l’orientation sexuelle.


Le contexte
Les femmes restent largement exclues de certaines pratiques sportives considérées comme naturellement « masculines ». Même si les mentalités évoluent, le football en reste un bon exemple. La stigmatisation liée à la pratique du foot en tant que femmes est redoublée dans le cas des lesbiennes.
D’une part, différents clichés et fantasmes ont encore cours sur les équipes de sport collectif féminin comme possible lieu de conversion à l’homosexualité. D’autre part, pour promouvoir le foot féminin, les clubs et fédérations ont tendance à axer leur communication sur une image univoque de la sportive conforme aux normes de genre (féminine, sexy, ayant forcément une vie de mère de famille en dehors du foot) et à dévaloriser toutes celles (lesbiennes, bi, trans mais aussi hétéro) qui ne se retrouvent pas dans ce modèle.
La volonté de séduire et rassurer à tout prix les spectateurs et les parents des jeunes joueuses instaure en outre des formes d’injonction au silence pour les joueuses lesbiennes et de déni face aux comportements lesbophobes qui existent pourtant tout autant dans le foot féminin que masculin… D’où la nécessité de créer des espaces permettant de faire évoluer les représentations et d’engager un dialogue autour du respect de la diversité et des bienfaits de l’inclusivité.


Notre histoire
Les Dégommeuses sont nées en mai 2010, lorsqu’une bande de copines a décidé de s’inscrire pour la première fois au Tournoi international de Paris (TIP), organisé par la Fédération sportive gaie et lesbienne. Elles se sont montées en association début 2012 pour deux raisons principales : pouvoir jouer plus régulièrement en prétendant à des créneaux officiels sur les terrains de la mairie de Paris ; se conformer au cadre légal nécessaire pour lever les fonds et soutiens nécessaires à leurs activités militantes.
Le nom « Les Dégommeuses » a été choisi en forme d’auto-dérision par rapport au piètre niveau sportif de départ du groupe. Il permet aussi de mettre en avant notre état d’esprit déterminé face aux résistances lourdes qui peuvent exister dans le milieu sportif sur les enjeux pour lesquels nous nous battons (cf. promotion du sport féminin, lutte contre le sexisme, la lesbophobie et toutes les discriminations).


Nos valeurs
L’association Les Dégommeuses réunit des personnes de toutes origines, tous milieux sociaux et toutes orientations sexuelles. Leurs principaux points communs sont la croyance dans le sport comme vecteur d’émancipation et de mieux vivre ensemble et l’adhésion aux luttes pour l’égalité (femmes/ hommes, homos/ hétéros, etc.).
Lire la suite...

-- Les activités de l’association se structurent en deux axes principaux : activités sportives (entraînements, matchs, tournois de foot) et actions à vocation sociale et militante (sensibilisation, plaidoyer…). Ces deux axes se recoupent toutefois fréquemment. On peut participer selon son gré à la fois aux activités sportives et militantes, seulement aux activités sportives ou seulement aux activités militantes.

-- L’originalité de la démarche des Dégommeuses est double. Premièrement, ce sont des joueuses de foot qui portent elles-mêmes les actions de sensibilisation et de plaidoyer, en nourrissant leurs actions et leur réflexion de leurs expériences de terrain. Deuxièmement, elles cherchent à traiter conjointement les problèmes liés au sexisme et à l’homophobie et à toutes les autres discriminations.

-- Différentes actions sont menées à l’échelle internationale, afin de construire de nouvelles solidarités autour du sport.

-- Si une partie des activités ont lieu en non mixité, une autre partie a lieu en mixité, y compris dans le cadre de la pratique sportive.

-- Afin d’encourager au maximum les filles à pratiquer le foot au sein de l’équipe des Dégommeuses, des mesures incitatives sont mises en place : il n’y a ni limite d’âge, ni critère de niveau sportif, ni obligation de participation régulière aux entraînements pour jouer chez Les Dégommeuses.

-- Afin que l’argent ne soit une barrière pour personne, le montant de la cotisation annuelle est fixé à un prix modeste (20€ en 2014). Les joueuses sans ressources sont exonérées de la cotisation et l’association les soutient en participant à leurs frais liés à la pratique du football (voir projet).

-- Les Dégommeuses sont particulièrement sensibles à la situation des minorités et des personnes socialement défavorisées ou marginalisées. Elles accueillent notamment en leur sein des personnes trans. Elles prêtent aussi une attention particulière à l’intégration des réfugié-e-s dans leurs activités sportives et tous les évènements qu’elles organisent.